Si vôy voltî (tchanson)

Si vôy voltî, c' est ene tchanson k' a stî scrîte pa Émile Robin li 8 di djun 1923. Elle a stî eplaideye dins l' Antolodjeye des powetes walons namurwès.[1]

Li muzike, elle a stî compôzêye pa Ernest Montellier, li 16 di may 1926.[2]

E 1996, Wiyam Dunker (sol fås no Alfred) eyet Marc Keiser l' ont eredjistré so leu sitroete plake « Nameûr, Sambe et Moûse: 13 chansons wallonnes ».

Les paroles c' est (en ortografeye Feller) :

Po s'vôy voltî, dijoz, bauchèles, garçons,
N'est-i nin vrai ? gn-a nin dandjî d' lèçons !
On s' rèseontère, on s' riwête èt d'ambléye
On-est djondu, èt V'la l' cœûr qui toctéye !
Si vôy voltî ! c'est ni pupont fé d' bin,
A paurt vos-ôtes, c'est compter l' monde po rin,
C'est, nêt-èt djoû come on feu qui vos rondje,
Et maugré tot, c'est viker on bia sondje.
Si vôy voltî ! c'est : quand-on-a signé,
D'meurer fidéle au sièrmint qu'on vint d' fé,
C'est, timpe èt taurd, awè l' coeûr a l'ovradje,
N'esse bin nule paut, qui dins si p'tit mwinnadje.
Si vôy voltî ! c'est : yesse papa, moman,
Clincîs d'zeû l' bérce, po rabressî l'èfant,
C'est yesse a deûs, l' restant di s' vikérîye
Po sopwarter tos les trayins dèl vîye !

Sourdant et pî-noteCandjî

  1. Lucien & Paul Maréchal (dir.), Anthologie des Poètes wallons namurois, Namur, éd. des Relîs Namurwès, 1930, p. 209.
  2. Émile Robin & Ernest Montellier, « Si vôye voltî », dins Le Guetteur wallon, 4inme anêye,  5, djun 1927 (scanaedje), p. 103.