Wallonia flag medium.png
Cist årtike chal n' est nén co tot e walon; a pårti did ci djusk' al fén, el fåreut ratourner; si vos vloz dner on côp d' mwin, vos l' poloz fé! (Loukîz a Categoreye:Ratournaedjes co a fé po totes les sfwaitès pådjes a co achever d' ratourner.)

Le baron Gaston de Gerlache de Gomery est né le 17 novembre 1919 à Bruxelles et est décédé le 13 juillet 2006 à Audenarde. Il est le fils d'Adrien de Gerlache de Gomery qui avait effectué le premier hivernage austral de l'histoire en 1898 à bord du "Belgica".

Au cours de sa vie bien remplie,Gaston de Gerlache a été, entre autres, lieutenant-colonel aviateur, pilote de la Royal Air Force durant la deuxième guerre mondiale, bourgmestre de la commune de Mullem (Belgique), docteur en droit, président du Comité National Belge pour la Recherche Antarctique, président d'honneur de l'association des officiers de réserve de la Force Aérienne Belge, président du groupe textile Alsberge et van Oost, président du groupe Assubel, président de la commission d'avis sur les concessions de faveurs nobiliaires, Grand Officier de l'Ordre de la Couronne, Grand Officier de l'Ordre de Léopold II, Commandeur de l'Ordre de Léopold, Commandeur de l'Ordre d'Orange-Nassau, chevalier de l'Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Mais le baron Gaston de Gerlache de Gommery est surtout connu pour avoir représenté la Belgique pendant dix-sept mois aux travaux de l'Année Géophysique Internationale. L'objectif était d'explorer les terres inconnues d'Antarctique, difficile à répertorier géographiquement car le continent était très vaste. Ce travail permettrait d'installer des points de ravitaillement et de réaliser des observations stratégiques pour les équipes futures.

L'Année Géophysique Internationale était un événement de la plus haute importance dans le domaine de la collaboration scientifique internationale. Il engageait les pays intéressés par l'Antarctique à mettre sur pied un maximum de programmes d'observations géophysiques simultanés entre le 1er juillet 1957 et le 31 décembre 1958, période jugée propice par les spécialistes en raison de l'intensité de l'activité solaire qui devait être maximale entre ces deux dates. Douze pays prirent part au projet de l'Année Géophysique Internationale en construisant 40 stations sur le continent et 20 autres sur les îles antarctiques et subantarctiques.

L'expédition belge était dirigée par le commandant Gaston de Gerlache de Gomery, ancien pilote de la Royal Air Force. Deux navires norvégiens sont chargés de transporter les 17 hommes (des scientifiques principalement) et le matériel sur place. Sur ces deux bateaux sont chargés 440 tonnes de matériel enfermé dans 2350 caisses, 850 fûts de carburant, trois véhicules chenillés, un avion et un hélicoptère. Le départ a lieu le 12 novembre 1957 au port d'Anvers.

Le 26 décembre 1957, les deux navires arrivent à la Terre de la Reine Maud. Les membres de l'expédition belge commencent par installer la Base Roi Baudouin. Afin de ne pas manquer de vivres et de matériel lors des raids, des dépôts sont installés en d'autres endroits. La base construite, les observations géographiques et scientifiques peuvent commencer. Les hommes indispensables au bon fonctionnement de la base restent sur place afin de faire fonctionner les appareils de la station. Le but des raids est d'explorer une chaîne de montagnes situées à 150km de la base, "les Sor Rondanes", et de pousser 120km au Sud-Est afin d'explorer de nouvelles montagnes répertoriées et aperçues lors des premiers vols de reconnaissance. Celles-ci deviendront ensuite les Monts Belgica.

Le retour en Belgique a lieu le jeudi 2 avril 1959. 25.000 personnes se sont déplacées sur les quais d'Ostende pour accueillir les membres de l'expédition qui reviennent à bord du "Polarhav" (qui signifie "port polaire" en norvégien). Dans la cale se trouvent 54 caisses de documents, de notes et d'archives scientifiques sur l'Antarctique. Le roi Baudouin des Belges, le prince Charles de Luxembourg et les familles montent à bord. A leur descente du bateau,les héros passent en revue un détachement de la Force Navale venu leur rendre les honneurs. Deux réceptions officielles les attendent : une offerte par la Ville d'Ostende et une seconde au Palais Provincial de Bruges.

Ses funérailles ont eu lieu dans le petit village de Huise (Ardennes flamandes) où le baron Gaston de Gerlache vivait avec son épouse. Il repose dans le caveau familial à Gomery (près de Virton) où il possédait également un château.

¨[Noblesse belge]